Notre actualité

<< Retour
Jacques a Dit

Jacques a Dit

Ça commence par un hommage, celui d'un autre poète: la chanson de Prévert de Gainsbourg. Hommage à un vivant, poète, chose rare — et pas qu'à l'époque — mais pourtant évidente. Comme cette évidence de la poésie, comme cette poésie évidente chez Prévert.
Ou quand tout dans la vie devient prétexte, texte, à dire. Et si toute poésie doit être dite, celle de l'ami Jacques est manifeste: manifeste pour la vie, pour l'amour, pour le jeu, les trois mêlés, emmêlés.

Ses mots sont musique, invite la musique, et c'est là qu'arrive Kosma, l'élève de Bartók, le pianiste de Brecht, qui leur composera ces mélodies — que même que si on les entend le matin elles nous font la journée dans la tête: en sortant de l'école, les enfants qui s'aiment, les feuilles mortes.
Ça finit par un hommage, à un autre poète, à l'ami, au voisin de palier: Boris Vian.

Bref, comme Jacques a dit, à notre tour de dire Jacques. 

 

Voir la fiche artiste de Eric PINTUS
22 fev

les autres actualités de Eric PINTUS